Faire du vélo sans casque expose à des risques souvent mortels

Faire du vélo sans casque expose à des risques souvent mortels

17 juin 2019 0 Par Makrem

Sans vouloir diaboliser la pratique, il faut admettre que faire du vélo sans casque peut être dangereux. Les études effectuées depuis plus de 35 ans ont démontré que le port de casque; aide les cyclistes à limiter les blessures à la tête. Dans certains cas graves d’accidents, il peut vous éviter la mort. Cependant, il y a des accidents qui provoquent des blessures autres qu’à la tête. Il faut beaucoup de prudence sur la route.

Le casque à vélo a fait ses preuves

Le casque velo a déjà prouvé par le passé qu’il est indispensable pour tous ceux qui roulent avec ce type de 2 roues. Dans les années 1980, il est clairement démontré que par les spécialistes de l’institut national de la santé publique du Québec que le port de casque prévient contre les différentes blessures à la tête.

Il fait alors baisser de 60 % la probabilité de se faire une blessure à la tête au cours d’une chute ou d’un accident. Le casque porter en bon et due forme protège contre les différentes fractures du crâne. C’est pour cette raison que le port de casque est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans qui pratiquent du vélo. Leur structure crânienne est encore fragile.

Quels sont les composants d’un casque ?

Il existe différents types de casques. Il y a les casques pour les vélos de route. Son prix est assez élevé, mais son efficacité est indéniable. Puis, il y a le casque pour vélo aérodynamique qui est fait pour les vélos de course. Enfin, il y a le casque pour VTT.

La coque externe

Chacun de ses casques se composed’une coque extérieure. Il est fait pour protéger la tête contre les chocs légers. Il est fabriqué à partir de la transformation du PVC à l’aide d’une thermoformeuse. C’est un appareil qui chauffe le plastique pour lui donner la forme voulue. Cependant, certaines marques utilisent au préalable du carbone, du kevlar ou du nylon avant de recourir à la couche de PVC.

La coque interne

Il est suivi par une couche interne qui est conçue pour absorber les chocs provoqués par une chute. Il se compose d’un assemblage de perles de polyester mélangées à de la vapeur. Une fois que le produit gonfle, il est introduit dans un moule afin d’obtenir la forme d’un périmètre crânien bien précis. Certains modèles sont conçus pour supporter des impacts multidirectionnels. Évitant ainsi de lourdes conséquences pour le cerveau.

Les accessoires

Les deux éléments sont aussi assemblés pour former l’intégralité d’un casque. Il ne reste plus qu’à ajouter des sangles pour fixer le casque sur la tête. Certains casques possèdent des systèmes de molettes et des coussinets.

Donc pour ventiler le crâne, il est important de choisir un casque avec des systèmes d’aérations. C’est un critère qui ne diminue pas pour autant l’efficacité de votre casque à vélo.