Construire une extension de maison

Construire une extension de maison

11 février 2022 0 Par Povoski

La construction d’une extension de maison est un choix de plus en plus populaire pour les propriétaires qui cherchent à maximiser le potentiel de leur espace immobilier. Compte tenu des frais, ainsi que du bouleversement qu’entraîne l’achat d’une nouvelle maison et de l’augmentation constante des prix de l’immobilier, une extension peut être considérée comme une option plus économique.

Le type et l’ampleur d’une extension de maison varient grandement en fonction des besoins du propriétaire, de son budget et de la faisabilité du site.

Types d’extension

Garage

Un garage est un type courant d’extension de plain-pied qui est construit pour être accolé à un bâtiment existant. Il peut être utile pour garder un véhicule à l’intérieur, un espace de stockage, etc.

Porche

Il s’agit d’une annexe de plain-pied à l’avant d’une maison. En raison de leur taille relativement petite, ils peuvent ne pas nécessiter de permis de construire (bien qu’ils puissent l’être dans une zone de conservation ou pour un bâtiment classé). L’approbation des règlements de construction peut être requise si le porche n’est pas séparé de la maison par une porte interne et s’il est chauffé, ou s’il y a des implications structurelles, d’accessibilité ou de drainage.

Véranda

Il s’agit de structures simples à un étage, généralement constituées d’un vitrage et d’un cadre en PVC, bien qu’elles puissent également être en bois ou en aluminium. Elles peuvent avoir un mur de briques bas autour de leur périmètre, sur lequel repose l’armature. Le type et la taille du jardin d’hiver détermineront si un permis de construire ou une approbation des règlements de construction est nécessaire ou non.

Orangerie

Également connue sous le nom de véranda, l’orangerie est similaire à la véranda mais possède un toit et des murs solides ainsi qu’un vitrage. Elle est donc plus chère qu’une véranda, mais elle est plus solide et retient mieux la chaleur. Le permis de construire et les règles de construction sont les mêmes que pour les vérandas.

Extension de plain-pied

Une extension de plain-pied est construite à côté de la maison existante. Le mode de raccordement doit faire l’objet d’un examen attentif, en particulier les ouvertures entre l’extension et le bâtiment existant, les jonctions avec la structure du toit, la position des conduits de fumée et des évacuations, etc. Le permis de construire n’est pas toujours nécessaire, mais l’approbation des règlements de construction l’est.

Extension à deux ou plusieurs étages

Les mêmes considérations s’appliquent que pour une extension à un étage, bien que les jonctions et la structure soient probablement plus compliquées et qu’un permis de construire soit très probablement nécessaire.

Extension par-dessus la structure

Il s’agit d’une extension construite au-dessus d’une structure existante, le plus souvent un garage. Pour assurer la stabilité, de nouvelles fondations et la construction d’un mur intérieur peuvent être nécessaires, car la plupart des garages n’ont qu’une brique à simple paroi. Comme la qualité des fondations ne peut être garantie, il faut procéder à un examen approprié pour déterminer dans quelle mesure des travaux supplémentaires doivent être effectués.

Sous-sol

Un sous-sol est une partie d’un bâtiment qui se trouve partiellement ou totalement sous le niveau du sol.

Dans certaines villes, en raison de la demande de logements, du prix des terrains et du coût des déménagements, des sous-sols sont construits ou transformés en espace habitable. Ce phénomène suscite des inquiétudes dans certaines zones où l’on commence à construire de très grands sous-sols à plusieurs étages, ce qui peut entraîner des perturbations importantes pour les voisins sur une longue période. En conséquence, certaines restrictions d’urbanisme sont introduites.

La situation en matière de planification dépendra de la nature exacte de l’aménagement proposé et il est donc conseillé de contacter l’autorité locale de planification pour obtenir des conseils avant la demande.

La réglementation en matière de construction s’applique à la construction de nouveaux sous-sols et couvre des domaines tels que la ventilation, le drainage, la hauteur des plafonds, l’imperméabilisation, le câblage électrique, l’approvisionnement en eau, les moyens d’évacuation, etc.

Aménagement du grenier

Les conversions de combles peuvent augmenter la valeur d’une maison jusqu’à 20 %, et peuvent ajouter jusqu’à 30 % d’espace habitable à une maison.

Dans de nombreux cas, les conversions de combles peuvent être réalisées dans le cadre d’aménagements autorisés, qui ne nécessitent pas de permis de construire. Toutefois, si les plans ne respectent pas ces limites, un permis de construire sera nécessaire. Un permis de construire peut également être nécessaire si la maison se trouve dans une zone de conservation ou un bâtiment classé.

L’approbation des règlements de construction est nécessaire pour transformer un grenier en espace habitable.

Permis de construire

Un permis de construire n’est pas forcément nécessaire pour les extensions ou les ajouts de maisons, car ils sont considérés comme des aménagements autorisés. Cependant, certaines des limites et conditions suivantes s’appliquent à l’extension.

Lorsque ces exigences ne sont pas respectées, un permis de construire est nécessaire. Cependant, il existe des variations locales, et les directives de l’article 4 peuvent être utilisées localement pour supprimer les droits de développement autorisés, il est donc toujours utile de vérifier auprès de l’autorité locale.

Si le bâtiment est classé, une autorisation est nécessaire. La modification d’un bâtiment classé sans autorisation est une infraction pénale.

De même, si le bâtiment se trouve dans une zone de conservation, il est plus probable qu’une autorisation soit requise.

Considérations relatives à la conception

Il est judicieux pour les propriétaires qui envisagent une extension de définir leurs objectifs et de préparer un dossier, un budget et un calendrier réalistes. En consultant des architectes, des entrepreneurs et des urbanistes dès le début, il devrait être possible de déterminer la portée et l’échelle de l’extension qui pourrait être autorisée et qui est abordable.

Les frais associés à la désignation d’un architecte ou d’un entrepreneur de conception et de construction peuvent être rebutants pour les propriétaires, mais ils ont tendance à être relativement faibles par rapport au coût de la construction et l’expérience des professionnels est susceptible d’économiser de l’argent et du temps sur la durée de vie du projet, ainsi que d’aboutir à un produit final mieux conçu. La contribution des professionnels peut également aider à obtenir des autorisations.

Cependant, il est important que la conception convienne au propriétaire, et non aux professionnels désignés, et il est donc important de consacrer du temps à l’élaboration d’un cahier des charges clair. Le cahier des charges doit se concentrer sur ce que le propriétaire veut faire dans l’extension, plutôt que sur la façon dont elle doit être conçue, ce qui permet de garder les options ouvertes, car les concepteurs peuvent avoir des idées auxquelles le propriétaire n’aurait pas pensé.