Quelles sont les assurances à prendre avant de mettre en location votre bien ?

Quelles sont les assurances à prendre avant de mettre en location votre bien ?

7 janvier 2021 0 Par Sarah

Vous avez opté pour un investissement locatif ? Grand bien vous fasse ! Ce genre de placement a le vent en poupe depuis que les particuliers se sont rendu compte des réels avantages de mettre en location une propriété immobilière : une rente mensuelle, des réductions fiscales, etc. Mais attention, ce n’est pas un projet sans risque. Aussi pour minimiser les vôtres, vous devez prendre quelques précautions. Le point.

  1. Une assurance propriétaire bailleur

On vous conseille notamment de prendre une assurance propriétaire bailleur ou assurance propriétaire non-occupant. C’est une couverture obligatoire, mais qui peut aussi présenter certains avantages. Elle couvre un large panel de situations comme les vacances locatives, les accidents et les incidents en tout genre qui peuvent mettre en péril la robustesse de votre habitation, conflits entre copropriétaire, etc. Autrement dit, l’assurance PNO intervient également dans le cadre de la mise en location d’un appartement dans une copropriété.

C’est une couverture proposée par les entreprises d’assurances en général. Et en fonction de votre profil et de votre budget, les courtiers peuvent vous proposer différentes formules. Les primes impactent toutefois sur la hauteur des couvertures proposées, donc, faites attention.

  1. Une assurance habitation

En règle générale, l’assurance habitation est à la charge du locataire. C’est une couverture qui tend désormais à être obligatoire pour tous les locataires. Les propriétaires quant à eux peuvent s’en passer. Ce qui n’est pas toujours recommandé.

Une assurance habitation couvre les responsabilités civiles des assurés en cas de sinistre dans la maison. Mais c’est également une couverture indispensable pour les dégâts faits à un tiers. En tant que propriétaire, votre comptable Ixelles, peut vous conseiller de souscrire à un tel contrat pour pallier au fait que votre locataire ne soit plus éligible à ses couvertures.

Prenez toujours le temps de comparer les offres avant de souscrire. C’est le gage de profiter du meilleur rapport qualité-prix en la matière.  Les formules diffèrent d’une assurance à une autre et en fonction des envies des souscripteurs. Ce qui peut impacter sur les primes à payer. À savoir que, comme n’importe quelle autre couverture, l’assurance habitation a désormais un délai de validité de 12 mois maximum.

  1. Une assurance loyers impayés

L’assurance loyers impayés est le dernier. Ce n’est toutefois pas obligatoire. D’ailleurs, la souscription d’une telle couverture peut présenter autant d’avantages que d’inconvénients. Pour autant, votre comptable Ixelles vous conseille toujours de ne pas la minimiser.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une couverture qui prend en charge le règlement des loyers en retard. En échange, il aura le droit de se substituer à vous pour le recouvrement de ces impayés. Professionnels dans ce domaine et ayant des bases en droit et en démarche juridique, il sera plus facile pour l’assureur de le faire. Et pour vous, cela garantit un versement en temps et en heure, et ce, de manière pérenne des loyers. On parle tout de même d’une couverture à 100% du loyer.

Mais attention, une assurance loyers impayés vous empêche de prendre une caution. La loi considère que vous êtes déjà assez couvert. Bien évidemment, elle ne vous empêche pas d’exiger le respect des préavis de 3 mois avant la résiliation du contrat de bail. Et l’absence de caution signifie que vous allez devoir payer de vos poches les réparations à faire sur votre bien après le départ des locataires. Ce qui n’est pas très rassurant.

Pour vous qui êtes convaincu de souscrire à une telle offre, sachez que les entreprises d’assurances belges sont désormais nombreuses à vous en proposer, pour ne pas dire toutes. Jouez sur la concurrence pour profiter du meilleur rapport qualité-prix.